Le plus petit yack

Aujourd’hui, je vous présente un album sur l’acceptation de la différence et la confiance en soi.

  • Titre : Le plus petit yack    
  • Auteur et illustrateur : Lu Fraser et Kate Hindley
  • Editeur : Little Urban       
  • Date de sortie : janvier 2021
  • Age : dès 6 ans
  • Nombre de pages : 32 pages
  • Prix : 14,50 €

Résumé :

Au sommet des monts enneigés là où tourbillonnent des spirales de flocons glacés, blottie contre le reste de son troupeau, vivait Gertie… la plus petite de tous les yacks. Gertie rêve de devenir GRANDE.

Mon avis :

Dans cet album, on suit Gertie un yack qui n’accepte pas sa petite taille. Elle a l’impression de ne pas être un vrai yack car elle n’est pas aussi grande que les autres. Elle décide donc de tout mettre en place pour grandir : elle mange 5 fruits et légumes par jour, elle lit beaucoup de livres et ainsi de suite mais rien n’y fait… Jusqu’au jour où les yacks de la tribu ont besoin d’elle pour aller sauver un yack encore plus petit qu’elle qui malheureusement se retrouve coincé dans un lieu où seul Gertie peut intervenir.

Gertie va plonger à l’aide de ce petit yack et va pouvoir se prouver sa grandeur malgré sa petite taille.

Cette histoire est vraiment magnifique. Elle parle aux enfants qui vont pouvoir s’identifier à la petite Gertie. Ce livre permet de faire comprendre aux enfants qu’il ne faut pas grandir trop vite et qu’il faut prendre le temps de grandir mais aussi de s’accepter tel que l’on est. Et surtout parfois, un trait de caractère ou physique qui peut paraitre un handicap à nos yeux et une bénédiction pour d’autres. L’acceptation de soi et la confiance en soi est très compliqué pour les enfants. Accepter la différence et s’accepter soi est loin d’être gagné pour tous les enfants.

Quand j’ai lu cet album, j’ai pensé à l’un de mes élèves. En effet, depuis quelques temps, je suis en ULIS collège. Je fais donc la classe à des élèves porteurs de handicap (handicap qui ne voit pas physiquement). L’un des élèves est venu me voir avec une grande tristesse. En effet, il a eu la chance de se faire un copain dans une classe classique mais quand celui-ci la présenté à son groupe de potes, ils l’ont repoussé car il est en ULIS. Cela l’a énormément blessé et il ne voulait plus venir en classe. On a donc discuté et surtout démontré qu’être en ULIS était une chance et non un boulet. Ce n’est qu’un exemple pour illustrer le fait que l’acceptation de la différence est difficile.

Les illustrations sont superbes et j’aime beaucoup le fait d’avoir une histoire avec un animal original : un yack, animal que l’on ne trouve que très rarement dans la littérature jeunesse.

L’album est une réelle réussite et un énorme coup de cœur que je conseille fortement pour parler de la confiance en soi et de l’acceptation de la différence.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s