Renaissances : 6 histoires qui réinventent le monde

Aujourd’hui, je vous présente un nouveau roman qui m’a chamboulé par sa justesse.

  • Titre : Renaissances : 6 histoires qui réinventent le monde    
  • Auteur et illustrateur : Nadia Coste, Florance Hinckel, Christophe Lambert, Yves Grevet, Nathalie Stragier, Jerôme Leroy
  • Editeur : Syros            
  • Date de sortie : mars 2020
  • Nombre de pages : 326 pages
  • Age : dès 14 ans
  • Prix : 14,95 €

Résumé :

Le monde d’avant est en train de s’effondrer, ou n’existe déjà plus. Il faut construire le Monde d’après. Le réinventer. Changer les mentalités, les modes de fonctionnement. Six grands noms de la science fiction échafaudent des univers possibles, à portée de main, qui sont autant de raisons de croire en l’avenir, un avenir désirable. Vous ferez la connaissance de Violette, Agnès, Yuna, Karl, Gwen, Sofia et des habitants de la douceur… Que ces personnages de fiction vous accompagnent dans vos rêves d’une société solidaire plus juste et plus humaine.

Mon avis :

Ce livre est en lien avec une exposition Renaissance en ligne à partir du 6 avril à cette adresse : https://www.cite-sciences.fr/fr/au-programme/expos-temporaires/renaissances/ et à la cité des sciences et de l’industrie à partir du 15 juin.

Pollution, changement climatique, surconsommation des ressources et de l’énergie, pandémie, inégalités sociales… le monde actuel est plus que jamais menacé. Cette situation engendre des interrogations, des attentes, des espoirs mais aussi des inquiétudes et des angoisses individuelles et collectives qu’il convient de dépasser pour imaginer positivement l’avenir.

« Renaissances » s’inscrit dans la ligne éditoriale « Société science – Les mutations de notre monde » traitant des évolutions de la science et de la technologie et de leur impact sur nos vies. Une occasion de vous interroger sur le futur de notre société, en obtenant quelques clés pour envisager le monde de demain et le rapport que l’homme y construira avec son environnement.

Ce sujet me tient particulièrement à cœur. En effet, depuis quelques temps déjà, j’essaie de changer ma façon de consommer (moins d’emballages, alimentation plus locale et plus seine…) et j’avoue que j’angoisse beaucoup sur l’avenir de notre planète. Quand je lis certains articles, je suis d’autant plus angoissée mais ce roman donne de l’espoir.

En effet, les différentes nouvelles se situent tout juste après l’épidémie de la COVID, il est vrai que cela est étrange de lire un livre sur un événement que l’on a vécu. Les nouvelles ne parlent pas de l’épidémie en tant que telle mais de l’après épidémie plus ou moins proche dans le temps.

Chaque nouvelle aborde un aspect différent :

  • Solange de Paris de Nadia Coste évoque le sujet de la production locale. Ce sujet m’a particulièrement touché, il permet de mettre en avant des solutions pour produire localement avec notamment les jardins verticaux. Cette nouvelle m’a particulièrement touchée, j’ai eu l’impression que tout cela était possible et complètement réalisable. Cette nouvelle est très optimiste et cela fait du bien.
  • La ferme au chapeau vert de Florence Hinckel est une nouvelle beaucoup moins optimiste. Elle évoque une autre manière de réagir à cette situation. En effet, une famille décide de vivre en totale autonomie et coupée du monde suite à la pandémie. Ils s’isolent complètement au point de ne plus savoir ce qui se passe dans le reste du monde. Ils perdent d’ailleurs un peu l’esprit mais la fin est beaucoup plus optimiste.
  • La fresque de Christophe Lambert nous plonge dans un monde où les enfants doivent apprendre à se nourrir et à se battre mais l’art n’a plus sa place dans ce monde jusqu’au jour où Agnès démontre son importance dans la vie de tous les jours.
  • Les cueilleurs de vent d’Yves Grevet est une nouvelle qui met en avant l’importance des énergies renouvelables et notamment des éoliennes, source de survie pour les survivants.
  • La fin du monde de Nathalie Stargierévoque un monde où Internet n’est pas en accès libre, il faut un permis afin de ne pas tomber dans les dérives de cette technologie. On suit une jeune fille qui passe son permis d’utiliser internet et qui a l’impression que sa vie ne peut être complète si elle n’y a pas accès.
  • Meurtre dans la douceur de Jérôme Leroy nous transporte dans un monde où il n’y a plus du tout de meurtre quand une femme se fait assassiner. Une enquête commence alors et qui ne se déroulera pas sans rebondissement.

J’ai beaucoup aimé découvrir l’ensemble de ces nouvelles qui permettent de voir un autre monde mais sans pour autant un monde apocalyptique mais juste un autre monde, différent où l’on retourne à la nature la plupart du temps.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s