The Black Kids

Aujourd’hui, je vous présente un  nouveau roman chez Slalom.

  • Titre : The Black kids
  • Auteur et illustrateur : Christina Hammonos Reed 
  • Editeur : Slalom     
  • Date de sortie : juin  2021
  • Nombre de pages : 432 pages
  • Age : dès 14 ans
  • Prix : 17,95 €

Résumé :

1992, Los Angeles s’embrase. Des policiers viennent d’être acquittés alors qu’ils ont passé à tabac Rodney King, un homme noir. Ashley, 17 ans, se pensait  jusqu’ici hors d’atteinte. Fille d’une famille aisée, fréquentant un lycée huppé, elle ne s’est jamais sentie victimes d’injustices ou de discriminations raciales… Mais à bien y réfléchir…

Une histoire d’amour naissante, des secrets dévoilés et une atmosphère de fin du monde lui ouvrent les yeux : elle, qui a toujours oscillé entre communautés noire et blanche, réalise qu’elle peut trouver sa place sans avoir à choisir un camp.

 Un roman engagé et universel.

Mon avis :

Slalom est une maison d’édition que j’affectionne particulièrement. En effet, les choix de thèmes abordés par cette maison d’édition sont toujours pertinents et très intéressants. J’avais notamment adoré Filles Uniques qui aborde le sujet des enfants uniques en Chine, Le journal de Renia : journal intime d’une adolescente polonaise pendant la Shoah qui aborde le thème de la Shoah. Je pourrai en citer encore tellement je suis toujours happée par les histoires chez Slalom. Ce nouveau roman ne déroge pas à la règle. Dans ce roman, l’auteur Christina Hammonds Reed évoque ce qu’elle a vécu elle-même : le racisme ordinaire.

On découvre Ashley, une adolescente noire élevée dans une communauté blanche très privilégiée. Au départ, elle ne se sent pas différente de ces amies, qui sont toutes riches et blanches. Mais petit à petit, elle va prendre conscience de la différence entre les Blancs et les Noirs et surtout de toutes les nuances entre eux.

L’histoire se déroule au cours de l’année 1992, année très importante dans l’histoire du racisme et dans l’histoire américaine. 1991, c’est l’affaire Rodney King qui va éclater. J’avoue que je ne connaissais que trop peu cette histoire et ses conséquences.

Le livre est divisé en 3 parties :

  • avant les révoltes de Los Angeles : une vie d’une adolescente riche classique avec des soucis de cœur classique, des difficultés à l’école… Ashley vit une vie classique d’une adolescente de l’époque.
  • Pendant les révoltes : Ashley commence petit à petit à prendre conscience des différences entre les noirs et les blancs et surtout elle se rend compte qu’elle a déjà été victime de racisme sans s’en rendre compte. Sa sœur va lui faire ouvrir les yeux et peu à peu, elle va comprendre qu’elle peut changer les choses, elle aussi.
  • Après les révoltes : Ashley prend conscience de son rôle et réussit enfin à trouver son identité.

A la fin du roman, des repères historiques sont développés sur le massacre de Tulsa ainsi que l’affaire Rodney King. Cela permet de mettre en parallèle le roman et l’histoire avec un grand H.

J’ai particulièrement apprécié cette lecture, j’ai appris beaucoup de choses sur le racisme et sur l’histoire des Etats-Unis. Je conseille vivement ce roman.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s