Mission Blackbone : Fashion Victim

Aujourd’hui, je vous présente le deuxième tome du thriller écologique Mission Blackbone.

  • Titre : Fashion victim 
  • Collection : Blackbone
  • Auteur : Manu Causse, Emmanuelle Urien, Marie Mazas, Maylis Jean Préau
  • Editeur : Nathan
  • Date de sortie : janvier  2022
  • Nombre de pages : 315 pages
  • Age : dès 14 ans
  • Prix : 14,95 €

Résumé :

Au Cambodge, Sophan, ouvrière textile, est malmené par son patron parce qu’elle a demandé des gants pour se protéger des produits toxiques.

A Lyon, Marie, étudiante en journalisme et fondatrice du collectif Blackbone, s’interroge sur les dessous de la fast fashion.

A Hong Kong, Yamaki, icône de la mode et adolescente perturbée, est victime d’une violente campagne de harcèlement sur les réseaux sociaux.

Quand la vie de la top-modèle vole en éclats lors d’une séance photo, le destin de Sophan et Marie bascule. Pour elles, l’heure de la résistance a sonné.

Mon avis :

Ce roman est le deuxième tome d’une série Blackbone qui a pour le moment trois tomes publiés.

Je vous ai déjà présenté le premier ici :          https://lesideesdeju.wordpress.com/2022/02/26/bloody-phone/

Ce premier tome était un gros coup de cœur tout comme ce second thème. Ce roman est un véritable thriller écologique. On suit les mêmes personnages que dans le premier tome à savoir Marie, Andrea et Léo qui ont fondé un collectif nommé Blackbone.

Marie vient d’intégrer une école de journalisme et doit chercher un thème d’exposé. Elle décide d’enquêter sur les conditions de travail des ouvrières des usines textiles, la mode et ses coulisses.  Au cours de ses recherches, elle découvre l’histoire de Yamaki, une jeune fille mannequin qui s’est suicidée suite à du harcèlement sur les réseaux sociaux. Il s’avère que cette jeune fille est la fille adoptive de Luca Snyder, l’homme d’affaire que Marie et son collectif ont révélé les crimes aux yeux de tous. Il semble bien décider à se venger en pensant que le collectif a sa part de responsabilité dans ce suicide.

En parallèle de Marie et son collectif, on suit Sophan, une ouvrière textile qui travaille une dizaine d’heures par jour et qui met sa vie en danger. Un lien semble s’être créé entre cette ouvrière et la jeune mannequin mais pourquoi ? Quel est le lien entre ces deux jeunes femmes ?

On découvre dans ce tome un nouveau thème, celui de la fast-fashion : des vêtements fabriqués à bas coût, achetés à bas prix et porté parfois une fois voire jamais… C’est un sujet très important à aborder pour les plus jeunes pour se rendre compte que dernière chaque vêtement créé il y a des personnes, il y a un cout humain mais aussi un cout environnemental.

Voici un roman parfait pour parler aux jeunes et même aux moins jeunes des soucis lié au monde de la mode et surtout à la pratique de la fast fashion. 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s